Le 6 septembre 2015, le pape François demande que : "chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d'Europe, accueille une famille de réfugiés". Le 16 avril 2016, joignant le geste à la parole, en visite dans un camp de réfugiés sur l’île de Lesbos, il rentre au Vatican avec trois familles de syriens musulmans. Courageux et volontaire, ce pape montre concrètement comment à notre époque on peut encore "s'aimer les uns les autres". Surtout quand les uns ont les moyens d'accueillir et que les autres n'ont plus de toit. Mais nous, que pouvons-nous faire de cet appel ? Et si nous en [...]