--11 novembre 1918 à Saint-Auban, « la Guerre est finie » !

11 novembre 1918 à Saint-Auban, « la Guerre est finie » !

Le Baptême pour l’Avenue Alsace Lorraine.

La cité ouvrière de Saint Auban abrite déjà près de 200 familles (et autant de célibataires).
Un Monde « bariolé » où cohabiteront bientôt 23 nationalités !

Comme la plupart des rues et chemins, la route qui conduit à la Gare du PLM depuis 1880, et à l’usine à Chlore, démarrée à l’été 1916, est en terre et n’a même pas de nom. Elle va s’en trouver un, ce 11 novembre 1918, et des plus glorieux.

A 120 km de là, dans la rade de Marseille, un navire, au mouillage, reçoit un message radio : « la Guerre est finie ! ». Il appelle toujours par radio un ami, aux Raffineries Saint-Louis pour lui faire partager son bonheur. Celui-ci n’est pas en reste et communique le message à une usine chimique voisine. Mais là on est équipé du Téléphone et on appelle les camarades de l’usine de Saint-Auban (dont le numéro, pour des raisons historiques complexes est le 3 à Peyruis!).

Alsace Lorraine… Un cri de victoire.

Immédiatement, la puissante Corne de Brume qui rythme, jour et nuit la vie de l’usine de guerre, retentit dans toute la vallée, durant plusieurs minutes. Persuadée qu’une catastrophe vient de se produire, « en bas », la population se précipite sur le chemin de crête qui surplombe la vallée, et sur la route qui y conduit. Une cinquantaine d’ouvriers quittent leur travail quelques minutes, grimpent la côte en courant et en hurlant, « la Guerre est finie, la Guerre est finie ! »

Il fait un temps magnifique, on chante, on pleure de joie, on s’embrasse, on danse même. Un des présents, anonyme, pousse un cri qui renvoie aux causes du conflit : « Alsace Lorraine, Alsace Lorraine !». Tous scandent alors ce cri de victoire : « Alsace Lorraine, Alsace Lorraine !»

Ce chemin de 900 mètres qui marque alors la limite sud de la Cité vient de se trouver un nom.
Un siècle plus tard, c’est toujours l’Avenue Alsace Lorraine.
Mais il pleut ce 11 novembre 2018.

René GALVEZ

Contact : contact@motsenliberte.fr

4 Commentaires

  1. Marcel Garcia 20 novembre 2018 à 17:14 - Répondre

    Je retrouve avec beaucoup de plaisir et d’emotIon ce petit bout de Saint- Auban si bien évoqué par René Galvez.
    Bonjour à tous . Marcel Garcia

  2. Robert ARNOUX 18 novembre 2018 à 08:16 - Répondre

    Ah René! Un plaisir tes petites chroniques historiques!

  3. Daniel GUILLOT 16 novembre 2018 à 23:26 - Répondre

    Très bon article de René GALVEZ mais il ne pleuvait pas durant toute la manifestation du 11 novembre 2018.

  4. Joselet Mireille 15 novembre 2018 à 18:52 - Répondre

    L’article de René est très émouvant – de même que l’exposition à la salle des fêtes, préparée par l’association du patrimoine.et les familles qui ont prêté des objets, lettres, photos ou articles de presse – pour ne pas oublier.

Je réagis à cet article !