--Bénévoles pour se sentir utiles et aller mieux

Bénévoles pour se sentir utiles et aller mieux

J’ai rencontré Nicolas en avril dernier, un jeune chômeur qui tournait en rond.
Son domaine c’était la nature, la taille des arbres et l’entretien des jardins.
Ses recherches soutenues pour trouver un emploi ne donnaient rien ou si peu.
Petit à petit, il perdait espoir, il perdait pied et perdait aussi le contact.
Alors il a fait le choix d’aller donner un coup de main à la Cité Saint Pierre, à Lourdes.
Pas tellement qu’il était Catho ou qu’il croyait aux miracles, mais pour s’occuper,
Pour s’intégrer trois semaines, dans une équipe de bénévoles et gérer les stocks,
De ce centre d’accueil qui offrait le gite et le couvert à des pèlerins démunis.
C’était pas son boulot, mais c’était devenu son occupation et il se sentait à nouveau utile.
Il a retrouvé un peu de sa dignité perdue et de son sourire oublié.

Je connais depuis longtemps Daniel, un organisateur né. Un boute-en-train.
Animateur sportif, musicien, passionné par l’histoire de sa cité,
Il est de toutes les actions, pour redonner un peu de vie au centre du village.
Infatigable danseur pour les fêtes provençales de la Saint Sébastien (notre photo).
Fervent partisan de l’acte gratuit et des grands moments de convivialité,
Il sait un peu tout faire. Donne et redonne. Rit et fait rire.
Au volant du petit fourgon des Restos du cœur,
Il lance des bouées pour ceux qui, isolés, se mettent à douter.

Je vois aussi de temps en temps Jeannette sur les chemins de randonnée.
Un peu grande gueule, mais toujours attentionnée avec chacun.
Une énergie déployée avec toute une équipe aux mille talents.
Pour des randonneurs, des skieurs ou des adeptes des « raquettes ».
Beaucoup de temps passé sur l’organisation de circuits variées ou de voyages.
Garante de la bonne humeur pour que la peine ne dépasse pas le plaisir.
Sans jamais sous estimer sécurité, réglementation et juste prix pour les activités.
Des mails, des coups de téléphone, des rappels pour les insouciants.
Et puis aussi supporter les pénibles, les râleurs, les jamais contents.
Un charisme à toute épreuve, simplement pour que chacun se sente bien.

Les bénévoles veulent faire le bien

J’ai connu aussi Josette, qui dans l’ombre et sur son ordinateur offre ses talents de comptable,
J’ai côtoyé Henry, ancien diplomate, polyglotte, qui s’occupe des étrangers de sa rue à Paris.
Et Didier, qui, après son divorce a dégringolé toutes les marches de son existence,
Et rend aujourd’hui visite aux hospitalisés sans famille, juste pour qu’ils aillent un peu mieux.

J’ai cheminé avec Véronique, Gaston, Michel, Samir, Mireille et Robert, Fatiha,
Huguette, Jean, Pierrot et beaucoup d’autres encore…

J’ai eu la chance de croiser tous ces parcours que ma vie personnelle et professionnelle,
Ne m’aurait jamais permis de connaître.
Des grands et des petits et même des tout petits et des très grands.
En fait de belles personnes, ni grandes, ni petites…
Je suis aujourd’hui riche de ces rencontres lumineuses, de ces partages intenses,
De ces compétences insoupçonnées et de ces ouvertures différentes au monde.

Vous les avez certainement rencontrés, ces hommes et ces femmes de bonne volonté.
Ils donnent et se donnent et font toujours passer les autres avant eux.
Ils ajoutent du mouvement à la vie et, dit-on, prolongent la leur, en bonne santé,
On dit aussi qu’ils se guérissent parfois eux-mêmes, en faisant du bien aux autres.

Comme l’étymologie du mot latin « benevolus » le rappelle, ils veulent faire le bien.
Vous en êtes peut-être. Sinon, rejoignez-les.
A votre tour, vous serez utiles, heureux et vous irez mieux.
Vous deviendrez, vous aussi, Bénévoles !

Norbert MOUIREN

Contact : contact@motsenliberte.fr 

Illustration de l’article : danse des « Bouffets » pour la Saint Sébastien.
Photo SERPAN

3 Commentaires

  1. LA MALLE AUX TRESORS 23 mai 2017 à 07:52 - Répondre

    Un très joli post Norbert sur le bénévolat, et comme toujours si bien écrit. Tout comme toi je connais aussi Daniel depuis longtemps que j’ai côtoyé dans plusieurs de ses actions et je confirme ta description, c’est un sacré pote, tout comme toi d’ailleurs, Daniel te l’a dit dans le commentaire ci-dessus. Merci à vous deux d’être ce que vous êtes.. Ne dit-on pas : qui se ressemble s’assemble ?? Je vous embrasse tous les deux.

  2. GUILLOT Daniel 22 mai 2017 à 16:16 - Répondre

    Merci Norbert pour ce gentil coup de chapeau, nous nous connaissons tant que je ne le perçois seulement comme un signe de fraternité et tu ne pouvais décemment parler d’un bénévole au grand coeur qui se prénomme Norbert et qui vient une fois de plus apporter un soutien « présidentiel » à cette belle association connue de tous sous le nom de « Joie et Soleil ». Merci et « Osco! »

  3. Michel Ortalo 22 mai 2017 à 11:06 - Répondre

    Benevolus ou plutôt benevolens qui veut du bien mais aussi qui le veut bien. Enfin on s’est bien compris. Mais on est toujours impressionné par le fait que si on veut du bien ou si on le veut bien on nous veut bien.
    Merci Norbert, tu es un homme de bien et un homme bien !
    Michel

Je réagis à cet article !