---C’est quand le bon moment ?

C’est quand le bon moment ?

Je dédie ce texte à mes trois relectrices, Dany, Huguette et Malou.
Elles ont permis que le bon moment de ce temps d’écriture soit régulièrement diffusé.

A trop vouloir chercher le bon moment, nous repoussons son arrivée.
Nous voulons décider et programmer alors qu’il faudrait simplement se rendre disponible.
Nous voulons forcer le cours des choses quand il conviendrait de se laisser porter :

Tel Manu qui avait préparé son sac à dos pour Compostelle.
Il avait imaginé beaucoup d’imprévus et alourdit d’autant, sa charge sur les épaules,
Pour finalement constater que le « Camino » ne se passait pas comme il l’avait prévu.
Alors à chaque étape, il renvoyait chez lui, par La Poste, un peu du poids superflu.
En même temps qu’il se débarrassait de toutes ses appréhensions et angoisses,
Il se consacrait aux bons moments réservés par la nature au détour d’un chemin,
Ou à ceux vécus avec d’autres pèlerins à l’étape du soir.

Un peu aussi comme ces bénévoles du Secours Catholique, dévoués comme j’en ai peu vus,
Qui préparaient des tables ouvertes en déployant une logistique professionnelle,
S’épuisant dans mille détails matériels autour de la table et de la nourriture,
Demandant à chacun de s’inscrire pour que rien ne manque,
Oubliant que le bon moment c’était tout simplement la rencontre,
Et la surprise de découvrir qui allait venir pousser la porte,
Sans avoir réservé comme on le fait pour le restaurant.
Le bon moment c’était de partager, surtout quand il semblait y avoir peu,
Constatant à chaque fois qu’on ne manquait jamais de rien.

Le bon moment ne se commande pas

Le bon moment est réservé à ceux qui acceptent le soleil comme la pluie,
Le vent comme la chaleur étouffante, la neige et le froid et même les orages.

Le bon moment ne se commande pas.
On peut essayer de le préparer et de semer ce qui doit le faire pousser.
Mais nous ne décidons jamais de l’éclosion des fleurs,
De la maturation des fruits et de l’ampleur de la récolte.

Il n’est jamais là où on l’attend. Il se dérobe si on le prépare trop.
Le bon moment c’est l’imprévu, la spontanéité et quelquefois même le brin de folie.

Le bon moment c’est cette réconciliation que l’on n’attendait plus.
Cette visite surprise à laquelle on ne pensait pas.
Cette analyse de sang qui redonne un peu espoir.

C’est une complicité retrouvée.
Une poignée de main dont on avait oublié la chaleur.
Un baiser dont on découvre soudain la tendresse.

Le bon moment ne s’achète pas, c’est lui qui s’invite.
Il demande pour arriver, un peu de naïveté et une touche de sobriété.
Il n’est pas écrit dans les livres même si ces derniers en recèlent d’inoubliables.

Le bon moment s’impose à chacun, simplement quand c’est le moment.
Quand il arrive c’est une joie profonde qui s’installe.
La tension disparaît et les visages affichent paix et sérénité.

Et puis, on comprend qu’on va partir, vieillir ou mourir.
Et que le bon moment, c’est maintenant.

Norbert MOUIREN

Contact : contact@motsenliberte.fr 

 

16 Commentaires

  1. Françoise 30 août 2017 à 23:55 - Répondre

    Et si on enseignait cette matière à l’école de la vie. Savoir que l’on n’est maître de rien, mais qu’avec bien peu de chose on peut s’enrichir de bonheurs infinis.. Le bonheur est dans le pré cours y vite cours y vite, il va passer

  2. Maryvonne 6 juillet 2017 à 14:13 - Répondre

    Le bon moment , c’est ce moment présent pour te dire merci Maryvonne

  3. Nicole UGHETTO 4 juillet 2017 à 20:08 - Répondre

    NORBERT, oui il faut profiter du temps présent et du bonheur qu’il nous procure. Bises

  4. Carrier 3 juillet 2017 à 23:50 - Répondre

    Bravo! à toi pour ce très beau texte et bravo aussi à l’illustrateur et notamment pour ce si beau visage…..
    J.M.C.

  5. BLOT Jeanne 3 juillet 2017 à 17:46 - Répondre

    Merci, Merci mille fois de cette belle philosophie que tu nous transmets et qui est réelle et comme dit Betty, j’ai énormément de plaisir à te lire, aussi je t’envoie des bises, et serai toujours ta lectrice. Amitié Jeannette

  6. Lili 3 juillet 2017 à 15:14 - Répondre

    Lili
    Quel bon moment je viens de passer à lire cette prose oh combien révélatrice de vérité. Que de temps perdons nous parfois à vouloir organiser des bons moments !!! Merci Norbert

  7. Mireille Joselet 3 juillet 2017 à 07:43 - Répondre

    Avec toi, Norbert, des bons moments, cela fait longtemps que nous en partageons : en famille, à l’usine, dans notre association, avec nos enfants, nos amis communs – et c’est sûr, nous en partagerons encore, car le temps presse et nous avons encore beaucoup de bons moments à vivre ensemble.

  8. Marie-Christine Giacomoni 2 juillet 2017 à 21:06 - Répondre

    Quelle justesse dans ces phrases sur le temps , et le moment . Plus que jamais je me rends compte qu’il faut capter l’instant profiter des rencontres , car certaines sont éphémères , et quelque temps après on aimerait les retrouver ! J’aimerais dire : le bon moment c’est AUJOURD’HUI .
    Bises à toi et à tes proches Marie-Christine Giacomoni .

  9. Joël 2 juillet 2017 à 18:54 - Répondre

    Le moment de te dire que je suis bien d’accord

  10. GUILLOT Daniel 2 juillet 2017 à 14:56 - Répondre

    Le bon moment… c’est quand on a le temps. Le bon moment…c’est quand on prend le temps. Le bon moment… il passe alors trop vite, ce temps qu’on ne comptait quand on avait le temps. Mais le temps avec l’âge prend toute sa valeur car on comprend alors qu’il ne durera pas. Passer un bon moment ou profiter du temps…il faut bien sûr le faire lorsqu’il est encore temps. Je profite d’un bon moment pour te féliciter pour ces belles pensées que tu as pris le temps de coucher sur papier. Et si de temps en temps notre vie d’aujourd’hui nous oblige a courir prenons le temps de passer un bon moment. A bientôt petit frère, essayons de ralentir le temps….

    • RENSON Patricia 3 juillet 2017 à 10:47 - Répondre

      Très juste Daniel. Et félicitations à Norbert….

  11. Nikolovski Jean-Pierre 2 juillet 2017 à 09:45 - Répondre

    Magnifique Norbert. Le bon moment de te lire et afficher un sourire. Merci. Jean-Pierre.

  12. Minou GIRAUD 2 juillet 2017 à 09:18 - Répondre

    Merci Norbert je t’embrasse ainsi que toute t’a petite famille.

  13. Magali 2 juillet 2017 à 09:02 - Répondre

    Je sens que c’est le bon moment pour moi pour t’envoyer des bises!! 😉

  14. gibert aberte 2 juillet 2017 à 08:29 - Répondre

    Merci NORBERT , ce texte est magnifique , très réel , comme tu l’es toi même , il apaise le lecteur , j’ai pris grand plaisir a te lire , continue , je serai une lectrice . je t’embrasse BETTY

  15. Chantal BIET 2 juillet 2017 à 06:18 - Répondre

    Merci Norbert pour ce très beau texte, plein d’une vérité que je ressens également. Mais qu’il est difficile de « lâcher prise » ! Il s’agit de nouveaux apprentissages, avec lesquels on peut se familiariser l’âge venant, et peut-être la sagesse avec 😉 Bises pleines d’amitié.

Je réagis à cet article !